Otokonoko

L'acteur Yakkun Sakurazuka (en) travesti en lycéenne.

Dans la culture japonaise 22 contemporaine, les otokonoko ou otoko no musume sont les hommes qui se travestissent en femme[1].

Le terme tire son origine des mangas japonais[2] et de la culture internet dans les années 2000.

Par extension, otokonoko se réfère également au genre de médias et fictions concernant les hommes travestis, visant un public masculin. Il fait partie du spectre des divertissements shōnen visant les jeunes garçons et les divertissements seinen visant les jeunes hommes. Ils contiennent souvent du contenu érotique ou romantique. Les personnages Otokonoko ont également commencé à apparaître dans les divertissements populaires japonais traditionnels tels que les manga, les anime et les jeux vidéo[1].

Notes et références

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Otokonoko » (voir la liste des auteurs).
  1. a et b (en) Brian Ashcraft, « What Is Japan's Fetish This Week? Male Daughters », Kotaku,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. (en) « OTOKONOKO : DES GARÇONS TROP MIGNONNES », Vice,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • icône décorative Portail du Japon
  • icône décorative Portail du genre